Un char de carnaval différent

Nous sommes Bogas, une ASBL folklorique créée officiellement le 08/08/2008, et nous sommes devenus la plus jeune société stavelotaine à prendre part au laetare de Stavelot. Notre but exclusif est la participation à des cortèges carnavalesques. Notre philosophie est un mélange vivifiant de camaraderie, d’amusement, de solidarité et de sens du spectacle.

Chaque année, nous construisons un char de carnaval différent, lié à notre nouveau thème.

Bien entendu, cette construction est vouée à une vie éphémère… et à participer à 1 ou 2 sorties carnavalesques sur l’année, puis nous devons détruire notre char, non sans une certaine nostalgie et pointe de tristesse. En effet, la construction d’un char dure +- 4 mois. Pendant 4 mois, nous nous retrouvons à plusieurs les week-end et en soirée la semaine pour visser, clouer, scier, peindre, ….

Ce sont de grands moments de camaraderie, de bonne humeur, d’entraide et de débrouillardise. Alors quand vient le moment de détruire, de démonter, tous ces souvenirs nous reviennent … bien entendu, nous repartons pour une nouvelle construction, un nouveau projet, mais il faut d’abord tourner la page du précédent.

C’est pourquoi, lorsque nous avons eu l’idée de vendre nos constructions, cela nous faisait plaisir car au moins, ces réalisations allaient pouvoir bénéficier d’une seconde vie !

Le site 2ememain.be fut pour nous une belle vitrine ! Nous avons déjà pu revendre deux de nos chars, en 2010 et en 2012. Nous savons que ces éléments vont être réutilisés sur d’autres chars, pour un autre groupe avec d’autres personnes aimant le folklore et le carnaval. D’ailleurs, nous avons pu voir notre ancien char participer à divers autres cortèges et carnavals !

C’était à la fois une fierté, de voir notre travail reconnu, et un plaisir de le voir vivre une seconde fois !

Nous mettrons dès lors chaque année en vente nos réalisations sur 2èmemain, en espérant rencontrer les mêmes joies de voir le fruit de notre travail au service d’autres amoureux du carnaval !

– Pierre Frédérich, Stavelot

Commentaires

Il n'est pas possible d'insérer des commentaires de cet article.